Les inspections périodiques des risques

image1

Pourquoi?

Le territoire desservi par la Régie intermunicipale de sécurité incendie de la Vallée-du-Richelieu regorge de bâtiments tous aussi différents les uns des autres. À titre d'autorité responsable, la Régie a le devoir  de protéger le bien-être des citoyens en s'assurant d’un certain degré de sécurité dans tous ces bâtiments. C’est donc pour cette raison qu’il existe dans chaque municipalité une réglementation en prévention incendie. Pour être efficace, cette réglementation doit non seulement viser les nouvelles constructions, mais les bâtiments déjà existants. L’inspection périodique des bâtiments à risques constitue un complément essentiel à la réglementation municipale afin de pouvoir valider si celle-ci est respectée au fil des ans.  

Le but du programme

Le programme d’inspection périodique des risques vise donc à établir une liste de priorisation d’inspection ainsi que des objectifs ciblés en fonction des catégories de risques définies et leur impact sur la sécurité des citoyens. Il a également pour but d’uniformiser la fréquence d’inspections des risques plus élevés. 

La catégorisation des risques

Les catégories de risques établis par la MRC sont définies ci-dessous :                                                                                  

  

Risques   faibles 

  • Très petits bâtiments, très espacés 
  • Bâtiments résidentiels, de 1 ou 2 logements, de 1 ou 2 étages, détachés 


Type de bâtiment

  • Hangars, garages 
  • Résidences unifamiliales détachées, de 1 ou 2 logements, chalets, maisons mobiles, maisons de chambres de moins de 5 personnes 

     

Risques   moyens 

  • Bâtiments d'au plus 3 étages dont l'aire au sol est d’au plus 600 mètres carrés


Type de bâtiment

  • Résidences  unifamiliales attachées de 2 ou 3 étages 
  • Immeubles de 8 logements ou moins, maisons de chambres (5 à 9 chambres)
  • Petits établissements commerciaux
  • Petits établissements d’affaires
  • Établissements industriels du Groupe F, division 3 (ateliers, entrepôts, salles de   vente, etc.) 

     

Risques   élevés 

  • Bâtiments dont l'aire au sol est de plus de 600 mètres carrés
  • Bâtiments de 4 à 6 étages 
  • Lieux où les occupants sont normalement aptes à évacuer 
  • Lieux sans quantité significative de matières dangereuses 


Type de bâtiment

  • Établissements commerciaux 
  • Établissements d'affaires 
  • Immeubles de 9 logements ou plus, maisons de chambres (10 chambres ou plus), motels 
  • Établissements  industriels du Groupe F, division 2 (ateliers, garages de réparation, imprimeries, stations-service, etc.), bâtiments agricoles 

     

Risques très élevés 

  • Bâtiments de plus de 6 étages ou présentant un risque élevé de conflagration 
  • Lieux où les occupants ne peuvent évacuer d'eux-mêmes 
  • Lieux comportant une évacuation difficile en raison du nombre élevé d’occupants 
  • Lieux où des matières dangereuses sont susceptibles de se retrouver 
  • Lieux où l'impact d'un incendie est susceptible d’affecter le fonctionnement de la communauté 


Type de bâtiment

  • Établissements  d'affaires, édifices attenants dans de vieux quartiers 
  • Hôpitaux, centres  d'accueil, résidences supervisées, établissements de détention 
  • Centres commerciaux de plus de 45 magasins, hôtels, écoles, garderies, églises 
  • Établissements industriels du Groupe F, division 1 (entrepôts de matières dangereuses,   usines de peinture, usines de produits chimiques, meuneries, etc.) 
  • Usines de traitement des eaux, installations portuaires 

La périodicité

Le schéma de couverture de risques régional prévoit déjà la périodicité à laquelle chaque catégorie de risques doit être inspectée. Les inspections périodiques seront donc effectuées aux 7 ans sur le territoire de la Régie.


Par contre, une attention particulière sera donnée à la catégorie de risques très élevés comportant une difficulté importante au moment de l’évacuation. Par conséquent, les établissements suivants seront priorisés et inspectés chaque année :


  • les écoles
  • les centres de la petite enfance (CPE)
  • les résidences supervisées et les centres de personnes âgées
  • les hôtels et les motels

Objectifs des visites

Lors de l’inspection des risques, tous les aspects de la prévention incendie sont vérifiés tels que :


  • les systèmes d’alarme incendie
  • les systèmes de gicleurs
  • les avertisseurs de fumée
  • les extincteurs portatifs
  • les lumières d’urgence
  • les systèmes d’extinction spéciaux
  • les moyens d’évacuation
  • les plans de sécurité incendie
  • etc.


Ces inspections permettent également de répertorier une gamme complète d’informations sur les bâtiments du territoire. Grâce à ce registre, les pompiers sont en mesure d’intervenir plus adéquatement et de façon sécuritaire dans le cas où un sinistre survenait.